Se préparer aux rigueurs de l'hiver

L'automne est une période très particulière du cycle de la vie au cours de laquelle les feuilles des arbres se mettent à tomber en raison du froid et de la diminution de la durée du jour. Cela permet notamment d'éviter que la sève contenue dans les vaisseaux des feuilles ne gèle. Cette adaptation à l'hiver s'accompagne d'un retrait de la sève dans les racines, puisque celle-ci ne circule plus dans l'aubier. Les arbres passent ainsi en dormance pour mieux supporter l'hiver qui s'annonce en faisant des réserves d'énergie, grâce entre autres aux feuilles tombées à leur pied leur permettant de recycler la chlorophylle et des nutriments carbonés et azotés.

 

Il est souvent intéressant d'observer la nature environnante et de s'en inspirer afin de vivre au mieux selon nos besoins physiologiques. Tout comme les arbres, nous sommes affectés dans notre corps par le retour du froid et par la diminution de la luminosité. Même si notre mode de vie nous empêche généralement d'entrer dans un état végétatif jusqu'au printemps !!! nous gagnerions à imiter la végétation pour nous préparer au mieux aux frimas prochains en prenant notre temps, en diminuant nos activités, en faisant des réserves et en pratiquant l'introspection. Surtout dans notre belle région connue pour ses brouillards automnaux.

 

Voici donc quelques conseils en vrac pour affronter au mieux les spécificités de ces deux saisons parfois redoutées et pour prévenir les ravages dévastateurs des angines, gastros, grippes et compagnie qui nous aiment tant.

 

 

Le manque de luminosité

Le manque de lumière est connu pour influer négativement l'humeur et est une des causes - si ce n'est la cause - de la dépression saisonnière. Si vous souffrez gravement de la diminution de la durée des jours et du manque de soleil, il est possible de s'acheter une lampe de luminothérapie ou de passer par un professionnel de santé dispensant ce type de soin. Sinon, essayez de sortir le plus souvent possible dehors en journée et de vous exposer au soleil sans lunette de soleil (attention toutefois, ce conseil n'est pas valable en cas de neige en haute montagne), tout en mettant une grande surface de peau au contact des rayons solaires afin d'optimiser la synthétisation de vitamine D (retroussez vos manches, enlevez bonnet et écharpe pendant quelques minutes...). Évitez également de regarder les écrans et leur lumière bleue de manière trop prolongée le soir afin de ne pas accentuer les troubles du cycle circadien engendrés par le manque de lumière naturelle.

 

 

Reprendre une bonne hygiène de vie préventive

Notre corps doit être en mode de fonctionnement optimal pour pouvoir affronter efficacement virus et bactéries qui vont l'environner pendant les mois à venir et s'en débarrasser le plus vite possible. S'il doit en plus gérer les toxines quotidiennes de notre alimentation, une inflammation chronique qui l'empêchera de déclencher réellement le plan Orsec quand cela sera nécessaire - l'inflammation est la réponse normale du système immunitaire aux invasions de corps étrangers dans l'organisme considérés comme néfastes, à tort ou à raison - , des intestins patraques, un foie épuisé, des reins surmenés ou une rate en déclin, il ne s'en sortira pas.

 

L'automne est donc une période idéale pour faire un peu de ménage dans tout cela afin d'y voir plus clair et de permettre à notre organisme de se battre contre ses vrais ennemis, et non de s'épuiser contre des armées en chiffon. Vous aiderez votre organisme en ingérant moins de glucides en général et moins de sucres en particulier, en privilégiant des lipides de qualité type huiles vierges crues riches en omega 3 et huile d'olive, en diminuant votre consommation de produits laitiers et d'origine animale, en privilégiant les aliments frais et bruts et en faisant le plein de minéraux grâce à une bonne consommation de légumes et de fruits de saison.

 

 

 

Cure détox

Vous aurez peut-être envie de renforcer ce point par une petite cure de détox pour éliminer les toxines emmagasinées dans les tissus. Je suis moi-même une adepte de ces cures ponctuelles et les recommande souvent au cabinet. Mais je me dois de vous mettre en garde au vu de l'effet de mode qu'elles connaissent dernièrement dans les magazines et les réseaux sociaux.

Une cure détox, qu'elle soit sous forme de monodiète, de jeûne, ou même de régime alimentaire un peu poussé, peut engendrer des réactions plus ou moins violentes - on parle de réaction de Herxheimer - qu'il est nécessaire d'évaluer au préalable grâce à une anamnèse approfondie afin d'en minimiser les symptômes. Il existe également un certain nombre de contre-indications, comme par exemple la grossesse et l'allaitement, ou pour certaines monodiètes les questions de diabète ou de candidose. Il est donc important de bien connaître son organisme, sa vitalité et son niveau potentiel de toxines tissulaires avant d'entreprendre un nettoyage en profondeur.

Si vous envisagez une cure détox, je vous conseille donc de l'effectuer avec un professionnel ou bien d'y aller d'abord en douceur et de rester bien à l'écoute de votre corps et de ses symptômes. Et de surtout préparer l'entrée et la sortie de la monodiète et du jeûne par une phase de transition permettant au corps d'accueillir ses changements dans les meilleurs conditions.

 

 

Les antioxydants

Les antioxydants sont des molécules chimiques contenues dans les aliments et qui permettent de contrer les réactions d'oxydation provoquées par les radicaux libres. Ces derniers sont naturellement produits par le corps humain au cours de la respiration cellulaire, mais leur nombre peut augmenter en raison de facteurs tels que la pollution, le stress, les infections ou les rayons solaires. Ils participent au vieillissement cellulaire en s'attaquant notamment aux mitochondries. Nous avons donc besoin d'avoir un apport en antioxydants suffisants pour que les radicaux libres n'endommagent pas nos cellules. Si ce n'est pas le cas, l'organisme souffre de ce que nous appelons le stress oxydatif qui fragilise le fonctionnement de l'organisme en développant notamment des problèmes inflammatoires. Vous devez donc vous assurer que vous consommer et surtout que vous absorber suffisamment d'antioxydants pour stimuler votre système immunitaire.

 

Les principaux antioxydants naturels sont des vitamines (vitamines A, C et E), des minéraux (zinc et sélénium) et des flavonoïdes qui donnent leur couleur aux fruits et aux légumes. Les baies de type cassis, groseilles, myrtilles... en sont particulièrement riches.

Vous trouverez du zinc dans les produits de la mer, du sélénium dans les noix, notamment les noix du Brésil; la vitamine A dans le foie, les œufs, et les légumes comme la patate douce, les citrouilles, les carottes, le chou; la vitamine E dans les huiles végétales, l'avocat, le germe de blé et les oléagineux. Les vitamines A et E sont liposolubles, c'est-à-dire qu'elles ont besoin de lipides pour être transportées dans l'organisme.

 

 

Vitamine D

La vitamine D n'est pas un antioxydant mais elle joue un rôle indispensable dans le système immunitaire. Elle aurait des effets équivalents à un antibiotique naturel et permettrait l'activation des lymphocytes T chargés de se débarrasser des bactéries et des virus. Or, une majeure partie de la population française souffre de carence en vitamine D au cours de l'hiver en raison de la faible exposition au soleil. Il peut donc être intéressant d'envisager une complémentation en vitamine D entre octobre et avril, surtout si votre peau est sombre ou si vous êtes âgé. Privilégiez les doses quotidiennes ou hebdomadaires plutôt que les doses massives avant l'hiver qui peuvent provoquer des réactions allergiques.

La vitamine D est synthétisée à partir du cholestérol sous l'effet des rayons du soleil et se trouve dans les poissons gras, le foie de morue, le foie de veau et les œufs.

 

 

Magnésium

Le magnésium joue un rôle primordial dans le fonctionnement des connections nerveuses, dans la gestion du stress, de la fatigue, du sommeil et dans le système immunitaire. Si vous êtes souvent fatigué, si vous souffrez de crampes ou de spasmes musculaires, si vous êtes angoissé et si vous êtes souvent malade, vous souffrez peut-être d'une carence en magnésium, comme une bonne partie de la population qui a du mal à absorber ce minéral.

Vous trouverez du magnésium dans les oléagineux, les céréales complètes, les légumineuses, les légumes verts, la banane et le chocolat.

 

 

Oméga 3

Les oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés essentiels qui jouent un rôle non seulement dans le système immunitaire, mais aussi dans la prévention de la dépression saisonnière.

Vous les trouverez dans les poissons gras, les huiles végétales de lin, de cameline, de noix et de colza, ainsi que dans les graines de lin. Les oméga 3 sont des molécules très instables qui ne supportent pas la chaleur et s'oxydent facilement.

 

 

Cuivre

Le cuivre est un oligoélément aux effets anti-inflammatoires et anti-infectieux. Ce serait également un puissant anti-oxydant.

Il se trouve en grande quantité dans les fruits de mer, les noix, les graines, les céréales complètes et les légumineuses.

 

 

 

Protéines

Les anticorps, aussi nommés immunoglobulines, du système immunitaire sont des protéines. Il est donc essentiel d'avoir un bon apport en protéines de qualité pour que le système immunitaire fonctionne correctement. Si vous consommez peu de produits d'origine animale, vous trouverez des protéines de qualité dans des céréales et les légumineuses complètes et que vous devrez associer pour obtenir les 8 acides aminés essentiels que le corps ne peut pas synthétiser.

 

 

Microbiote intestinal

Comme je vous le dis souvent, le microbiote intestinal est essentiel à la bonne santé de l'organisme. Il permet l'absorption des nutriments présentés ci-dessus et joue un rôle essentiel dans le système immunitaire. Vous devez donc en prendre soin en chouchoutant vos bonnes bactéries intestinales et en leur donnant des prébiotiques sous forme de fibres à déguster.

Lire à ce sujet mon article sur les légumes lactofermentés.

 

 

Peau sèche et cheveux qui tombent

Le froid de l'hiver peut agresser et irriter votre peau. Une peau en bonne santé se nourrit d'abord de l'intérieur avec une alimentation adaptée sur le long terme. Vous pouvez toutefois en prendre soin également de l'extérieur en n'utilisant un produit nettoyant doux qu'avec parcimonie, en privilégiant des cosmétiques simples, sans produit de synthèse et de bonne qualité, ainsi que des huiles riches en antioxydants.

Lire à ce sujet mon article sur les cosmétiques.

 

Les cheveux ont souvent tendance à tomber de manière excessive en cas de changement de saison. C'est particulièrement vrai en hiver. Pour prévenir ce phénomène, vous devez faire attention à votre consommation d'antioxydants et vous pouvez aussi utiliser des huiles essentielles à mélanger à votre shampooing ou à mettre en masque sur votre cuir chevelu. Les HE de romarin à cinéole et de cèdre de l'atlas sont particulièrement efficaces.

À n'utiliser qu'avec parcimonie et seulement si vous n'êtes pas enceinte et que vous n'allaitez pas.

 

 

 

 

Que faire lorsque les premiers signes de la maladie sont déjà là?

Si vous commencez à avoir la gorge qui gratte ou le nez qui coule, si vos proches sont malades ou si vous êtes particulièrement fatigué, n'hésitez pas à prendre des mesures préventives immédiates pour booster votre système immunitaire au plus vite, en plus des conseils cités ci-dessus:

  • La première chose que je fais dans ce cas, c'est de limiter drastiquement mon alimentation afin que mon organisme puisse se concentrer au maximum sur ses défenses plutôt que de perdre son temps à digérer. Je saute donc un repas ou je me contente de jus de légumes pendant une journée pour faire le plein d'oxydants. Et surtout j'évite pendant quelques jours sucre, gluten, laitages, alcool, café et viande.
  • Je prends soin d'aérer deux fois par jour, matin et soir, la maison afin de purifier l'air. Je diffuse dans les pièces des huiles essentielles de ravintsara et de citron quand nous n'y sommes pas avant d'aérer.
  • J'évite de surchauffer mon appartement et je m'habille chaudement.
  • Je me repose au maximum, une fatigue générée par un manque de sommeil ou un stress important augmentera le risque que vous tombiez malade.
  • Je prépare un mélange d'huile végétale et d'huiles essentielles de ravintsara et d'eucalyptus radié que je mets une à trois fois par jour (prévention ou soin) sur mes poignets.
  • Je nettoie mon nez régulièrement au sérum physiologique et je fais des inhalations de thym, sauge, romarin...
  • Je bois également des tisanes de thym, de sauge et de romarin, de citron, de curcuma et de gingembre.
  • Je prends parfois de l'extrait de pépin de pamplemousse.
  • Je mange de l'ail, des oignons et du curcuma.
  • Je prends des oligo-éléments de cuivre ou de cuivre-or-argent.
  • Je peux aussi prendre par exemple du soufre lorsque mes voies nasales sont bouchées.
  • Les produits de la ruche comme la gelée royale, le pollen frais et la propolis donnent souvent de bons résultats, ainsi que l'échinacée.
  • Et lorsque je vais me promener, je mange des prunelles et des cynorrhodons pour faire le plein de vitamine C.

 

Voici les principales choses à retenir pour passer un bel hiver.

Mais si vous êtes du style à choper tout ce qui traîne, vous devriez envisager un travail plus en profondeur pour trouver les causes de ce déséquilibre et modifier votre terrain.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Ebook gratuit à télécharger

"Optimiser en famille les capacités d'apprentissage de nos enfants"



familles-naturos - les ruisseaux du bien-être

Tél. :  + 33 6 78 37 54 62

E-mail: familles-naturos(at)gmx.com

10D place de la république, 21700 Nuits-Saint-Georges

 


Certifiée Féna, la Fédération Française des Écoles de Naturopathie

 Membre de l'OMNES, Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Éducation Sanitaire