Parlez du cycle féminin avec vos enfants!

N'attendez plus pour parler du cycle féminin et des règles à vos filles!

Nous avons souvent tendance à retarder le moment, en nous disant qu'elles sont trop jeunes, qu'elles ont bien le temps, que ce ne sont que des bébés... Mais il faut savoir que le nombre de jeunes filles connaissant une puberté précoce ne cesse d'augmenter. L'âge moyen des premières règles n'a cessé de baisser au cours du siècle dernier: il était de 12,6 ans un peu avant les années 2000 alors qu'il n'était que de 13,3 ans en 1950, de 14 ans en 1900 et proche de 16 ans en 1750. Aujourd'hui 90% des jeunes filles ont leur règles pour la première fois entre 11 et 14 ans. La raison de cette diminution de l'âge des premières règles serait a priori l'amélioration de l'alimentation et cet âge aurait connu une phase de stabilisation depuis la fin du vingtième siècle.

 

Mais nous voyions apparaître parallèlement à cela depuis quelques années un deuxième phénomène assez préoccupant et malheureusement encore peu documenté: le développement des pubertés dites précoces. Chez les petites filles, cela se manifeste par l'apparition des caractères sexuels dits secondaires (développement des seins, apparition des premiers poils pubiens...) avant l'âge de 8 ans. Ces fillettes sont souvent assez grandes en taille, même si ce n'est pas systématique.
Les causes invoquées pour expliquer ce phénomène serait l'exposition accrue aux perturbateurs endocriniens et aux xénoœstrogènes lors de la grossesse de la mère et de la petite enfance. L'influence du milieu de vie, de l'alimentation, ainsi que potentiellement du rythme de vie et de l'obésité sont des facteurs régulièrement évoqués pour expliquer cette évolution. Sachant que les filles voient souvent leurs règles apparaître 2 ans après l'apparition des premiers symptômes et que l'arrêt de la croissance intervient dans les deux à trois ans après l'apparition des premières règles, une des conséquences parfois méconnue de la puberté précoce est un risque de petite taille à l'âge adulte, alors même que la petite fille était relativement grande avant la puberté.


Les autres difficultés associés sont souvent d'ordre psychologique. Il peut être très compliqué pour une petite fille de voir son corps changer et devenir celui d'une femme alors qu'elle n'est encore qu'une enfant. Il est donc vraiment très important d'accompagner ces jeunes filles correctement au cours de cette transition.

 

Je vous parle de ce sujet car je rencontre souvent des petites filles de 8-10 ans qui n'ont qu'une compréhension très très floue du cycle féminin, qu'elles confondent en grande partie avec le système urinaire et le système digestif. Or elles sont théoriquement déjà en âge d'avoir leur règles ou tout du moins d'avoir des amies qui les ont. J'ai personnellement eu mes règles à 10 ans et je ne savais pas ce que c'était. Je me suis sentie terriblement effrayée par ce sang que je ne comprenais pas et j'ai dû attendre toute la journée, dans le stress et la peur, pour pouvoir en parler avec quelqu'un. Il aurait pourtant suffi d'une simple discussion préalable pour m'éviter ce stress inutile. Pour en avoir déjà discuté régulièrement avec d'autres femmes, je sais que je suis loin d'être la seule dans ce cas!

 

Alors prenez les devants. Si vos enfants n'ont jamais eu l'occasion de vous poser des questions sur les règles, de voir une cup ou des serviettes hygiéniques, si vous n'avez pas été de ces mamans qui ne pouvaient de toutes manières pas fermer la porte des toilettes!, alors expliquez-leur ce que sont les menstruations, simplement, avec des mots adaptés à leur âge. Et ne vous contentez pas de parler à vos filles, parlez-en également à vos garçons, qu'ils intègrent depuis tout petits que c'est une sujet naturel et normal, qu'il n'y a rien de sale là-dedans et surtout, aucune honte à avoir!

 

Quelque soit l'âge de vos enfants, parlez-leur de cette spécificité incroyable et merveilleuse du corps féminin qui permet aux femmes de préparer un nid douillet pour un bébé hypothétique tout en éliminant aux passages les toxines en surnombre. Cessons d'en faire un sujet tabou pour permettre à nos filles de s'approprier en douceur leur corps.

Et partagez ce post afin que la bonne parole se propage.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Ebook gratuit à télécharger

"Optimiser en famille les capacités d'apprentissage de nos enfants"



familles-naturos - les ruisseaux du bien-être

Tél. :  + 33 6 78 37 54 62

E-mail: familles-naturos(at)gmx.com

10D place de la république, 21700 Nuits-Saint-Georges

 


Certifiée Féna, la Fédération Française des Écoles de Naturopathie

 Membre de l'OMNES, Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Éducation Sanitaire