Tartare d'algues

 

Une de nos tartinades préférées à la maison est le tartare d'algues. Le seul problème de cette petite tuerie qui fait un carton chez nous, c'est que nous n'en avons jamais assez! Comme tous les dips, nous les consommons sur du pain ou des cracottes ou bien nous les mangeons avec des crudités en y trempant des bâtonnets de légumes de saison. Excellente source de lipides et de protéines, ce tartare peut constituer une délicieuse base pour le déjeuner à laquelle il ne vous restera plus qu'à ajouter des légumes à volonté ou pour votre petit-déjeuner si vous êtes adepte du petit-déjeuner salé.

 

 

La valse des homardiers, Étienne Côté
La valse des homardiers, Étienne Côté

Recette très simple ne nécessitant que quatre ingrédients, vous n'aurez besoin que de quelques minutes pour la préparer.

 

Mélanger environ 25 g d'un mélange d'algues sèches type salade du pêcheur (dulse, nori, laitue de mer, wakamé) avec une demi échalote (ou une échalote entière, suivant votre envie), environ 40 g de câpres et arroser d'huile d'olive jusqu'à obtenir la consistance désirée en mixant le tout au blender.

Vous devrez par contre attendre une petite heure avant de savourer le tartare afin que les algues aient bien le temps de s'imprégner d'huile. Préparez-le idéalement la veille pour le lendemain.

 

Certaines recettes ajoutent un peu de vinaigre de cidre, d'ail, de citron, de cornichons, de sauce soja, de moutarde, de purée d'oléagineux ou de lait végétal. Vous pouvez naturellement le préparer également à partir d'algues fraîches.

 

Les algues sont traditionnellement peu consommées en occident contrairement aux populations asiatiques qui en mangent très souvent.

Très riches en oligo-éléments - notamment en iode, en calcium, en zinc et en fer - et en vitamines, excellentes sources d'anti-oxydants, de protéines - avec les  8 acides aminés essentiels - et de fibres, elles gagnent pourtant à être connues. Elles sont aussi généralement de bons aliments pour chélater les métaux lourds et ont l'extrême avantage d'être alcalinisantes, ce qui est très rare pour les protéines.

Mais nombre d'entre nous se retrouvent désemparés quand il s'agit de les accommoder. Il est possible de les utiliser entre autres pour préparer des sushis et des makis, de les manger fraîche en salade ou sur du pain, de les cuisiner en bouillon type bouillon de pâtes, de tofu ou au tamari, ou encore, comme ici, d'en faire un tartare.

 

La qualité des algues consommées est essentielle pour profiter au maximum de leurs bienfaits. Elles doivent grandir dans un environnement aussi peu pollué que possible, être séchées idéalement à moins de 42 °C et surtout ne pas être irradiées comme c'est souvent le cas avec les algues industrielles. Privilégiez les algues françaises, on trouve de très bons producteurs dans l'hexagone.

 

Elina Ellis
Elina Ellis

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Sandrine (mardi, 16 avril 2019 20:12)

    Coucou, j'avais tout ce qu'il fallait à la maison alors j'ai essayé ce soir! Une vraie tuerie!! Merci, les filles ont adorées.

  • #2

    familles-naturos (mardi, 16 avril 2019 20:15)

    Chouette! Contente que cela vous ait plu. Bises.

Ebook gratuit à télécharger

"Optimiser en famille les capacités d'apprentissage de nos enfants"



familles-naturos - les ruisseaux du bien-être

Tél. :  + 33 6 78 37 54 62

E-mail: familles-naturos(at)gmx.com

10D place de la république, 21700 Nuits-Saint-Georges

 


Certifiée Féna, la Fédération Française des Écoles de Naturopathie

 Membre de l'OMNES, Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Éducation Sanitaire